vendredi, décembre 07, 2007

Ebay vs Commissaires priseurs - Les forces en présence



Comme promis, je développe sur ce vieil antagonisme entre les commissaires priseurs français et Ebay. Aujourd’hui les forces en présence :

* A ma droite : les commissaires priseurs

Les commissaires priseurs bénéficient d’un monopole légal établi le 27 Ventôse an IX (un beau matin (?) de mars 1801). Tout comme certaines professions juridiques, ils bénéficiaient d’une charge et peuvent organiser et réguler les ventes aux enchères publiques. La profession a connu son grand chambardement avec la reforme de juillet 2000 qui a aboli, en conformité avec les textes européens, la charge de commissaire priseur mais maintenu en partie le monopole. L’Etat a donc indemnisé (parfois très généreusement) ses anciens officiers ministériels qui ont pu constituer des sociétés civiles avec une partie de la cagnotte.

Le business model des commissaires priseurs n’est pas semblable pour tous :

La plupart des petites études (souvent provinciales) sont des aides notaires et mandataires de justice (huissiers et administrateurs judiciaires). Ils interviennent pour régler les successions, ventes sur saisies et sociétés en liquidation. Leur business model est assez simple : un grand hall pour stocker la marchandise, des ventes a intervalles réguliers et une annonce dans la Gazette Drouot pour ameuter les brocanteurs, collectionneurs et particuliers amateurs de bonnes (voire très bonnes) affaires. Ce sont des grossistes en brocante et en produits liquidés en tout genre.

Les grosses études, qui en plus du tout venant en provenance des notaires et autres, organisent des grandes ventes par regroupement d’objets apportés par des collectionneurs, des apporteurs d’affaires (souvent les experts de la vente - le thème du conflit d’intérêt pourrait être développé -), des marchands (en principe interdit en France, mais…) et les mêmes notaires (les objets des « morts »). Ils sont pris en tenaille entre leurs camarades des petites études et les très grosses maisons internationales qui disposent d’un cadre réglementaire plus souple et de plus de moyens. Ces dernières « ratissent » la France pour vendre à NYC ou à Londres les meilleurs objets. Ces grosses études sont de réels acteurs du marché de l’art mais se limite au « milieu de gamme », le haut de gamme etant occupé par les grosses maisons internationales.

Quelques études spécialisées sur des niches de marché tels que les instruments de musique, le vin, les véhicules d’occasions, les biens industriels, etc. Ce sont des vendeurs spécialisés.

Tous ont une commission vendeur de 10-15% (+TVA sur la commission) et une commission vendeur de 13-18% (+TVA sur la commission), avec un BFR largement positif car sans stock et avec de bons délais de payements. La maximisation du profit sur les objets à faible prix n’est pas une priorité tant que les grosses enchères tournent et que le volume est au rendez-vous. Sur le marché, la concurrence semble s’accélérer et le secteur est en voie de consolidation.


* A ma gauche : Ebay

Je ne vais pas m’étendre dessus car nous connaissons tous le système. Une intermédiation sans se mouiller sur la qualité des objets, des acheteurs et des vendeurs. Un système d’enchères pour trouver le meilleur prix. Un immense bric a brac. De très nombreux particuliers qui fraudent le fisc en faisant du négoce (achat-vente) (peut se comprendre – « travailler plus pour gagner plus » – ), une énorme base de petits utilisateurs honnêtes, des sociétés d’intermédiation compétentes (un exemple ici), des vendeurs professionnels et comme partout quelques margoulins… et… un business model fabuleux dans une situation de quasi monopole.


La suite au prochain numero…

Notes :
1.
Amusez-vous à regarder le niveau de profitabilité des commissaires priseurs sur societe.com, vous ne serez pas déçus.

2. Pour ceux que la carrière de commissaire priseur tente encore, ne vous faites pas d’illusion allez voir ici.
3. Pour les juristes en manque de details, un memoire de DESS de droit sur le theme : Le cadre juridique des ventes et courtages aux enchères sur l’internet

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails