mardi, décembre 18, 2007

Prévisions économiques 2008 ou la stratégie stratégique

Bon puisque tout le monde a été sage, je publie un petit compte rendu d’un récent meeting avec le stratégiste d’une grande banque US. Ce monsieur bien éduqué a pour rôle de donner son opinion sur l’économie en général et, en fonction de l’état de celle-ci, d’émettre des recommandations sur diverses classes d’actifs. En cette période pre-festive, il accomplit un tour du monde pour rassurer les clients de sa banque (fonds de pensions, asset managers, autres banques, hedge funds et tout le tralala) et leur prêcher la bonne parole.

Son message est le suivant : l’économie réelle (hors certains secteurs) ne va pas mal, les banques ont de très gros problèmes et ne souhaitent plus prendre de risques, les banques centrales font plutôt bien leur travail en injectant de la liquidité mais sans parvenir à rétablir la confiance sur les marchés, les investisseurs disposent de cash à investir en particulier ceux basés en Asie. Il constate que les vraies causes ne sont donc que techniques et s’attend à de relativement bonnes surprises pour 2008. Il ne pense pas que les US soient en récession en raison d’un taux de chômage bas et d’une utilisation des capacités industrielles à un plus haut historique et cela malgré un ralentissement de la croissance. Il craint cependant pour 2009, dans le cas d’un prolongement de la crise bancaire. Il ne recommande aucun secteur en particulier en Europe en raisons des incertitudes actuelles.

J’ai une vision un peu moins rose pour 2008, car si on triture un peu les chiffres macroéconomiques ont s’aperçoit que la croissance est quasi nulle aux US, que l’inflation commence à peser lourdement réduisant, pour un temps, la marge de manœuvre de la Fed et de la BCE. Ajouter à cela une bulle sur le marché chinois (+ une forte inflation + une forte exportation de cette inflation), un marché action qui n’a pas terminé sa phase de repricing en raison de prévisions trop optimistes, un marché immobilier en chute libre en nombre de transactions (la preuve ici pour le marché UK + demandez à votre agent immobilier…), des cours de change volatiles et un blocage du système financier plus long que prévu en raison d’un changement profond de business model des grandes banques (« Originate, Structure and Distribute » vs « Buy and Hold -the risk- »).

Je ne suis pas aussi bien éduqué, je ne fais pas le tour du monde et je peux me planter…

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails