mardi, janvier 22, 2008

Krach Boursier - Le pire n’est jamais certain


Ce matin, vu le monde dans le métro qui me mène dans la City en cette heure bien matinale, il me semble que je ne suis pas le seul à avoir décidé d’arriver plus tôt au bureau. La rame est pleine de types un peu comme moi en costume, scotchés à leur Blackberry. Ils ont des petits yeux et l’air triste.

Tous ont fait la même chose. Ils ont pris leur téléphone au réveil et ont lu leurs newsletters ou quelques sites d’informations, certains au fond de leur lit, d’autres accompagnés d’un café et d'un toast grillé. Tous savent que les bourses asiatiques ont plongé dans la nuit. Ils sont inquiets.

L’ouverture est une fois de plus catastrophique. Pas étonnant. Tous les petits actionnaires ont passé des ordres de vente a tout prix, quelques professionnels en profitent. On ne passe pas loin des 4500 sur le CAC 40. Rien de bon, mais l’index remonte vite et l’on passe même brievement dans le vert avant de se diriger vers un support a 4700 points. Les opérateurs devraient maintenant attendre l’ouverture a Wall Street. Attendons…

A part ça, tout va bien ! Je n’ai pas encore perdu mon job (pourvu que cela dure!), il fait beau dehors, j’ai une femme extraordinaire que j’aime tendrement et nous venons d’avoir un bébé magnifique.

2 commentaires:

Mado a dit…

J'ai adoré la dernière partie de ton post : au moins, tu restes positif !!!

Monsieur Glob a dit…

Ben oui!! C'est juste un boulot, rien de bien important compare a tout le reste...

Si je suis vire (comme tout le monde autour de moi), j'aurais appris pas mal de trucs et fait des choses vraiment interessantes. Ca me servira toujours.

Related Posts with Thumbnails