mardi, mars 04, 2008

Décrypter les propos des dirigeants économiques

Image vue ici

Je constate de plus en plus un décalage entre les propos de nos dirigeants et la réalité des choses et surtout dans la maniere de l'exprimer. La langue de bois, se conjugue tout aussi bien en politique que dans la vie des affaires. L’image qui illustre ce post est un excellent exemple tiré de notre vie economique quotidienne.

La version réelle apporte beaucoup plus d’informations que la langue de bois de la petite affichette (cf ci-dessous). Je vous propose donc un petit lexique de traduction suivi de quelques exemples en situation. Comme je n’ai pas le projet de refaire le Bescherelle, ce post ne comportera pas d’exercice.

Version en magasin
Info Client
Atac défend votre pouvoir d’achat et refuse l’augmentation de tarif de la societe LU.
En consequence LU a décidé de ne plus nous livrer.
Merci de votre comprehension.

Traduction
C’est la guerre !
Le groupe Auchan (dont Atac est une enseigne) défend ses marges et refuse de subir l’augmentation des hausses du prix des matières premières imposée par Kraft (qui vient de racheter LU a Danone).
En conséquence, Kraft a décidé de ne plus nous livrer (cette partie n’a curieusement pas besoin d’être traduite et manque presque de subtilité).
Merci de bien vouloir acheter les produits de la marque ATAC, ce sont eux qui génèrent les plus fortes marges du magasin.

Petit Lexique

  • « Business as usual » : terme anglo-saxon ayant contaminé le village gaulois. Se refere a un très gros événement qui a un très gros impact sur la société. Panique a bord on ne sait pas ou on va, mais on essaie de faire croire que tout va bien.

  • « Nous tenons a rassurer nos clients et leur demandons d’agir rationnellement» : au feu ! tout brûle !

  • « Etre contraint d'ajuster les valorisations de certaines de ses expositions » : passer une lourde perte dans ses comptes (très a la mode dans le milieu bancaire actuellement)

  • « Je suis très confiant dans la capacité de la société a … » : Je n’ai pas la moindre idée de comment nous allons faire mais nous verrons bien si nous…

  • « L’année 2008 s’annonce pleine de challenges » : tout change autour de nous et nous sommes vraiment dans une situation pas terrible, mais nous restons très confiants dans la capacité de la société a... (voir ci-dessus)

  • « Surveiller de très prêt quelque chose » : nous sommes bien embêtés car cela a un gros impact sur notre activité mais nous n’y sommes pour rien et ne sommes pas en mesure de faire quoique ce soit. Convient bien aux prix du pétrole, matières premières, inflation, monnaie, maladie, pression de consommateurs…

  • « La société ne tient pas a préciser pas si son plan de développement stratégique est remis en cause » : si ce n’est pas précisé, c’est qu’il est remis en cause.

  • « La société ne donnera pas de prévision de chiffre d’affaires pour l’année a venir » : mieux vaut ne rien espérer mais sur un très très gros coup de chance ça sera peut être mieux que cette année. Faites nous confiance, nous croisons les doigts!

  • « La société confirme ses objectifs de développement a long terme » : a court terme, c’est la catastrophe mais nous faisons ce que nous pouvons pour rassurer nos actionnaires.

Illustrations :

> Reuters le 14/09/2007 16h26
Le secrétaire au Trésor américain, Henry Paulson : "Je suis très confiant dans la capacité de l'économie à poursuivre sa croissance" :

Traduction : voir plus haut


> AFP le 14/09/2007 16h50
Les ministres des Finances de la zone euro réunis au sein du forum de l'Eurogroupe vont surveiller de "très près" la situation sur les marchés des changes, alors que l'euro bat record sur record face au dollar, a indiqué vendredi son président, Jean-Claude Juncker.

Traduction : voir plus haut, 6 mois plutard la situation est pire...


> Reuters le 14/09/2007 16h20
« Merrill Lynch & Co a averti vendredi avoir été contraint d'ajuster les valorisations de certaines de ses expositions au marché du crédit dans le cadre de la préparation des clôtures du troisième trimestre. Le numéro un mondial du courtage ne précise pas si ces ajustements auront un impact sur ses propres résultats financiers, et ne détaille pas quels produits sont concernés. »

Traduction : Nous avons tout fait pour comptabiliser de la dette et autres CDO a la valeur faciale (1=1) mais nos auditeurs (les c»~#*@s !! Ils ne comprennent pas notre metier et en plus on les payent !!) nous ont imposé une comptabilisation a la valeur de marché (marked to market). En consequence les profits vont chuter lourdement lors des résultats du troisième trimestre. Le compte de résultat devra donc inclure cette (lourde) perte…


> Le Figaro 27/10/2007
«Nos chefs de divisions sont en train de planifier comment nous pouvons positionner nos activités au regard des réalités économiques, de la manière la plus efficace et rationnelle en matière de coûts», a précisé la banque. Citigroup emploie dans le monde 320.000 personnes

Traduction: mieux vaut ne pas travailler chez Citi en ce moment si vous aimez les revenus reguliers et une vie stable.

3 commentaires:

Laurent a dit…

A Quand le "Petit Glob Illustré" ? :-)

Monsieur Glob a dit…

Tu dessines? ;-))

mado a dit…

rien à dire, j'adore !

Related Posts with Thumbnails