mercredi, octobre 08, 2008

Crise - Je ne sais plus quoi dire…

Juste un petit post pour voir dire que je ne sais plus quoi penser, plus quoi faire, que je vous ai dit que c’était la merde, mais que la c’est encore pire que ca. Sans doute la fin d’une époque pour beaucoup de choses.

D’un autre cote, lorsque tout était encore tout vert, j’étais très négatif. Ce n’était pas réellement facile d’avoir raison avant tout le monde. Est-ce que maintenant un peu d’optimisme ne serait pas bienvenu?…

(Je viens de passer quelques ordres d'achat d'actions. Energie du desespoir ou pari tres tres contrariant?)

8 commentaires:

Vonric a dit…

Perso je suis content de me trouver dans le camps du PDG de Porsche, qui disait l'autre jour n'être pas touché personnellement par la crise car il n'a jamais possédé d'action de sa vie ;-)

Monsieur Glob a dit…

Vonric> Moi je n'ai pas grand chose pour l'instant, je n'ai meme pas de Porsche ( :-) ). Mais je n'ai pas de mortgage a refinancer.

50bps c'est déjà ça de moins. Bonne nego.

Rodolphe a dit…

Depuis le temps que je dis et répète qu'il ne faut jamais au grand jamais laisser les idées et process diriger le monde (la république idéalisée, le nationalisme, le communisme, et, bien sur, l'ultra-libéralisme, (tout ça s'est terminé en drame absolu) (ou va), et qu'il faut remettre l'homme au centre de tout... Mais évidemment, personne M'ECOUTE !

JC de Maisonneuve a dit…

Dans tous les cas, la vie continue... Et ça c'est super positif non ?

Laurent a dit…

Effectivement, vu l'ampleur du massacre et le désespoir ambiant, je pense qu'il est temps de se positionner à l'achat sur quelques bonnes valeurs bien choisies ...

Anonyme a dit…

slt Mister Glob!
Je ne vais pas être optimiste sur la coup... non par entêtement, mais simplement parce que vu d'ici, de mon petit coin du Brésil, je peux vous dire que l'effet "pays émergent" ça va être le double effet kiss kool, les paquets de trucs foireux qui ont été pratiqués ici par ce que l'on appelle le "1er monde", ça va revenir patate chaude. Il y a beaucoup de colère dans mes constats en ce moment, car sans être un tiers mondiste engagé, je ne peux que constater la suffisance de ceux qui nous ont collé dans ce bordel, et qui continuent de croire qu'ils sont à l'abris... comme le boss de porsche par exemple! Je vous rappelle que sa boite, qui lui versait une confortable rémunération de 1,5 million d'euros par semaine (oui oui, vous avez bien lu, 1 petit milliard de nos anciens francs par semaine, source evomag) a vu ses profits de 2007 supérieurs au CA réalisé... alors il ne faudrait pas trop qu'il fasse le malin, non? Je vous épargne tout le reste car ce serait long, mais je me tiens à votre disposition Mister Glob pour en discuter comme bon vous semble... allez, courage, il parrait que le pire n'arrive jamais!

Anonyme a dit…

pour ceux qui veulent revenir...
ou rire un peu (tu vois Mister Glob, moi aussi j'ai besoin d'un peu autre chose!) :

Il était une fois, dans un village, un homme d’affaires qui se présente et annonce aux habitants qu’il est prêt a acheter des singes pour la somme de 10$ chacun. Les villageois, qui savaient la multitude de singes aux alentours, se rendent dans la forêt et se mettent à attraper des singes.


L’homme en achète des milliers pour 10$ l’un, mais les stocks commençant à diminuer, les villageois arrêtent leurs efforts.
L’homme annonce donc qu’il serait maintenant prêt à mettre 20$. Cela relance les efforts des villageois qui se remettent à attraper des singes.

Bientôt, la réserve diminue davantage et les villageois commencent à retourner à leurs fermes.


Alors, l’offre est augmentée à 25$ l’un, mais la réserve de singes est tellement épuisée qu’il est si difficile de repérer un singe, que l’attraper devient quasi-impossible!

L’homme d’affaires se présente de nouveau et annonce qu’il achètera des singes à raison de 50$ l’un ! Cependant, puisqu’il doit se rendre en ville pour affaires, son assistant procédera aux achats de singes à sa place.

En l’absence de son patron, l’assistant réunit les villageois :
“Regardez tous ces singes que mon patron a rassemblé dans la grande cage. Je vous les vends à 35$ l’un et quand il reviendra, vous pourrez les lui vendre à 50$ l’un”

Les villageois se mirent à rassembler toutes leurs économies et achetèrent tous les singes.

Ils ne revirent plus jamais ni l’homme d’affaires ni son assistant, les singes, eux courraient et grimpaient partout.

Bienvenue dans l'univers de la bourse.

Je vais avouer qu'elle m'a fait pouffer pour de vrai, si si!!
Eric

Monsieur Glob a dit…

Laurent> je pensais avoir fait de bons achats, mais en fait mon livret A a la Poste est peut etre mieux...


Eric> Assez juste!! Comment ca se passe au Brésil? Comment ressentez vous tous cela? Quels sont les impacts visibles?

Toujours sur les singes: "if you give peanuts, you get monkeys"

Related Posts with Thumbnails