mardi, novembre 18, 2008

"Des banquiers qui font très bien leur métier"


Il y a certains jours ce que je lis ou entends me réconcilie avec les hommes politiques français. Lorsque c'est un homme politique au pouvoir je m'en réjouis d'autant plus et s'il s'agit du Premier Ministre c'est un peu comme le pipi dans la couche (la cerise sur le gateu quoi...)!

Actuellement tout le monde tir sur l'ambulance que sont les "banquiers". Facile! Je n'ai pas encore mis mon grain de sel dans ce beau débat, je préfère que les choses se calment un peu pour ne pas devenir une cible a mon tour. Je m'étais exprimé sur les "raisons" de cette crise (ici). Quelque chose de plus argumenté viendra peut être un peu plus tard (ou pas).

Je me réjouis donc lorsque Francois Fillon déclare les choses suivantes (ici).

"Les banquiers ont leur part de responsabilités parce qu'ils ont fait un certain nombre d'erreurs, au niveau international en particulier, en développant des produits qui n'étaient pas suffisamment contrôlables", a-t-il affirmé.

Mais, a-t-il enchaîné, "les banquiers, ils font aussi fonctionner l'économie française" et "je n'aime pas la façon dont on les montre du doigt et dont on les caricature".

"Au fond, il y aurait d'un côté les méchants banquiers et puis de l'autre il y a les bons journalistes, les bons responsables politiques, les bons élus qui ne font jamais d'erreurs naturellement, qui sont au-dessus de tout soupçon, qui n'ont que le sens de l'intérêt général, qui ne se trompent jamais", a renchéri M. Fillon

"Ce n'est pas comme ça. Il y a des banquiers qui font très bien leur métier, il y a des gens qui sont extrêmement dévoués, qui ont le sens de l'intérêt général", a-t-il plaidé. Il a jugé que s'il y avait "des erreurs" avaient été commises, elles étaient aussi dues à une "régulation" pas assez "sérieuse".

Je me sens un peu visé... Je rougis... J'essaie de bien faire mon métier et je suis convaincu du rôle social du banquier/financier.

3 commentaires:

JC de Maisonneuve a dit…

Je suis bien d'accord. Et puis, tout un chacun est impliqué. On pourrait parlait d'écologie économique. A force de vouloir des rendements toujours plus hauts, des crédits toujours plus faciles, des ... plus et encore plus et mieux et ... Bref, tout le monde a profité directement ou indirectement du système en place. Sans se poser trop de questions. A force de vivre à crédit, aux niveaux individuel, communal, régional, des états, des entreprises, ... le trou devient gigantesque. Et lorsque quelques uns commencent à se poser les bonnes questions ('tain c'est pourri tout ça, va falloir faire gaffe) on l'accuse de tous les mots!

Bon soit dit en passant, ça ne me rend pas plus sympathique le Fillon. Car son histoire de régulation n'est pas le fond du problème. Le fond du fond est à mon sens la décorrélation entre la valeur réelle et la valeur financière. Et cela date de l'abandon de l'or comme valeur de référence. Mais ça c'est une autre histoire.

olivier c a dit…

Il est selon moi évident que les institutions bancaires ont une fonction sociale énorme et qui à mon sens est complètement négligée. Le problème n'est pas les banquiers qui font bien leur métier, mais bien ceux qui le font mal, et un banquier fait mal sont métier quand il ne sait pas évaluer le risque correctement.

Et pourtant citigroup renflouée une première fois doit être renfloué une seconde fois, et son cours s'envole en bourse (bon je sais qu'il a sérieusement diminué). Je ne sais pas pour vous, je sais que la faillite de citigroup serait une catastrophe, mais le mécanisme me choque et me semble terriblement pervers.... car au final c'est une prime aux mauvais.

Monsieur Glob a dit…

Un peu de retard dans mes reponses. Sorry!!

JC> Assez d'accord avec toi. La responsabilité est très collective et risque à terme de peser sur les fondements memes de nos sociétés. Comment on rembourse tout cela? En économie il a deux solutions: travail et innovation.

Olivier> Dans une banque si 2% des gens prennent les mauvaises décisions ca suffit à tout faire planter.

Pour ce qui est des renflouements c'est toujours un peu la même chose. Sans vouloir faire dans la démagogie, et sans vouloir dédouaner les institutions financières, c'est aussi le cas dans la vraie vie. Ce sont ceux qui ont acheté des maisons avec beaucoup de dette qui seront sauves. Ce sont les géants de l'automobile US qui ont été incapables de se restructurer depuis des années qui seront sauves... La liste pourrait etre tres longue.

Related Posts with Thumbnails