dimanche, février 22, 2009

Value investor – un peu de critique

Warren Buffet, Benjamin Graham ou plus proche de nous Anthony Bolton sont de bons exemples de « Value Investors ». Ils cherchent les bonnes affaires, scrutent les bilans, se focalisent sur les dividendes, se moquent des mouvements moutonniers et attendent que le marché réalise la valeur réelle des actifs de leurs portefeuilles pour les vendre. Bien beau tout cela, mais est-ce que cela permet de passer la crise ?

Pour Bolton oui, il a rendu son tablier juste avant la crise (son fonds à tout de même perdu environ 30% après son départ), pour Benjamin Graham, il aurait perdu 60% de la valeur de ses actifs entre 1929 et 1932 et pour Warren Buffet nous en sommes à -40% pour les actions A de Berkshire Hathaway Inc. Si on regarde du côté du Russell Value Index qui traque les small-cap value US on obtient la même chose. Même si les valeurs « value » avaient bien passées la bulle internet, elles souffrent presque autant que le reste du marché actuellement.

Les questions sont donc : Les investisseurs value se sont-ils trompés ? Ne vaut-il pas mieux tout lâcher pour revenir un peu plus tard sur le marché en période de très fortes turbulences ? La réponse avec un peu de recule est oui si on peut anticiper la très forte baisse du marché. Toujours facile à dire à posteriori. Ceci étant, cette crise était anticipable (souvenez vous de mes post de 2007…) même si son ampleur et sa durée restent encore les grandes inconnues. Pour les passionnés du sujet et pour aller plus loin, je vous signale un bon article (in english) d’un membre du "perma-bear club", Jeremy Grantham (lire à partir de la page 8).

Quoiqu'il en soit, je vous rappelle ma philosophie d’investissement: « acheter pas cher et revendre cher »…

2 commentaires:

anonymous56 a dit…

>même si son ampleur et sa durée >restent encore les grandes >inconnues.
La dépression actuelle (et non crise) était prévu depuis 1993 dans son livre "Le grand boom de 1994".
Il était clairement indiqué dans ce livre : crise mi-2001, début de "la mère de toutes les dépressions" (l'expression est de l'auteur) entre 2006 et 2010 et bulle/boom de l'immobilier en France entre 2002 et 2007.

Reprise économique aux USA entre 2020 et 2023. on va donc vivre 12 ans de dépression avant de remonter la pente.

Je vous conseille de lire :
http://cfs7.blog.daum.net/upload_control/download.blog?fhandle=MElyZEFAZnM3LmJsb2cuZGF1bS5uZXQ6L0lNQUdFLzAvMC5wZGY=&filename=0.pdf&filename=HarrySDent_12_Steps_NGD.pdf

Ces prévisions pour les 10 prochaines années dans la présentation de son livre :
The Great Depression Ahead: How to Prosper in the Crash Following the Greatest Boom in History sur amazon.com
http://www.amazon.com/Great-Depression-Ahead-Following-Greatest/dp/1416588981/ref=pd_bbs_sr_1?ie=UTF8&s=books&qid=1232717942&sr=8-1
ou
une présentation de son livre ici :
http://www.hsdent.com/free-downloads/

Monsieur Glob a dit…

Anonymous56> j'ai regarde les liens. Merci. Ceci etant j'en ai un peu marre de lire des trucs deprimants... Je me limite chez les super bear a Roubini. Je sais pas tres rejouissant...

Juste a noter que si tu lis les commentaires negatifs dans le lien sur Amazon, il semble que HS Dent n'ait pas toujours eu raison. C'est aussi et avant tout un vendeur de livres: "Those who can't do, teach and those who can't teach write books." d'apres un des commentaires...

Related Posts with Thumbnails